Oui, les compteurs Linky prennent feu.

Huit incendies reconnus par ENEDIS avaient eu lieu pendant la phase d'essai, ce qui n'avait pas empêché de considérer l'essai comme concluant.
Après tout, on ne fait pas d'ommelette sans casser des oeufs.

Depuis, les incendies continuent et ENEDIS, à chaque fois tente de se dédouaner.
1) En accusant les poseurs de mal serrer les connexions.
Mais qui a décidé de confier la pose à des non-électriciens formés à la va-vite? Annonce de recrutement
Qui continue dans cette voie malgré les incendies?
Qui impose aux poseurs des cadences infernales?
2) En incriminant des disjoncteurs qui n'avaient jamais posé de problème depuis des années voire des dizaines d'années.
3) En incriminant l'installation électrique en aval du compteur.
Mais qui installe des Linky et augmente l'intensité de consigne des disjoncteurs sans vérifier si l'installation aval peut le supporter?
4) En prétendant même parfois que le compteur n'était pas un Linky.
5) Apparemment en tentant parfois d'étouffer l'affaire
   "On a cherché à acheter notre silence"

premier mort?
Incendie du 13/10/18
Vidéo d'un incendie de Linky saisi en direct


Pour comprendre la suite, il convient de savoir que dans le boitier Linky, outre le dispositif de comptage d'énergie consommée et le dispositif de transmission des données, il y a une sorte de disjoncteur appelé "breaker"
- qui coupe le courant quand vous dépassez la puissance souscrite
- et qui permet à ENEDIS de vous couper le courant à distance si vous n'avez pas payé, puis de vous le rebrancher quand vous avez payé.

Pourquoi Linky brûle t-il?
Il faut absolument lire le document ci-dessous.

Rapport d'un officier de gendarmerie concernant Linky

Presque tout y est dit :

1) Ce qui peut-être imputable au poseur :
- Connexions mal serrées. Les connexions étant en principe serrées avec une clé dynamométrique, ce devrait être rare.
- Inversion entre phase et neutre par un poseur mal formé et surmené.
Si votre breaker inclus dans Linky disjoncte. Vous bricolez votre installation croyant qu'il n'y a plus de courant. Mais comme le breaker ne coupe qu'un conducteur alors que la norme veut que les deux soient coupés, il y en a toujours et vous êtes électrocuté.

2) Ce qui est imputable au mode de pose du compteur.
- Pose systématiquement sur les platines d'origine en bois au lieu des platines auto extinguibles prévues par la norme.
- Pose dans des endroits désormais interdits.

3) Ce qui est imputable à la conception du compteur.
- Réenclenchement à distance sans présence d'un agent.
Si vous n'avez pas payé votre facture, on vous coupe le courant à distance grâce au breaker. Vous payez et on vous rebranche, toujours à distance. Des appareils peuvent être restés allumés et vous pouvez ne pas être présent quand le courant revient.
- Augmentation de puissance à distance sans vérification que votre installation pourra le supporter.
- Le Breaker est unipolaire. Il ne coupe que la phase. Ne couper qu'un fil provoque la création d'arcs électriques lors de la coupure.
- "L'effet de peau" dû à la présence des hautes fréquences du CPL qui fait que le courant ne circule qu'à la surface des câbles et pas au centre. Cela revient à une réduction de la section des câbles et provoque donc un échauffement.

A cela, il faut ajouter :

Que le breaker n'a pas un pouvoir de coupure suffisant.
Il est conçu pour couper un courant de 100 ampères, pas plus.
Le disjoncteur que nous avons tous chez nous est conçu pour couper environ 2000 Ampères.
En cas de court circuit, le breaker ayant un temps de réponse plus court que le disjoncteur, c'est lui qui coupe les 2000 ampères alors qu'il n'est prévu que pour 100 ampères et qu'il ne coupe qu'un conducteur.
Arc électrique violent assuré.
De plus, en principe, il y a autour des contacts d'un disjoncteur, une "Chambre de rupture" chargée de contenir les arcs.
Or, selon les sources, il est dit soit que le breaker du Linky n'a pas de chambre de rupture soit qu'elle est sous-dimensionnée.

C'est qu'il n'est pas facile de loger compteur, électronique et breaker dans un volume égal à l'ancien compteur.
Du reste, des abonnés se plaignent que leur compteur sent le brûlé. Ce n'est pas étonnant. Tout cela dans un trop petit volume non ventilé, cela chauffe.

Ce qui est parfaitement clair, c'est que Linky viole gravement la norme électrique MF C 14-100 et donc le Règlement Sanitaire Départemental que Maires et Préfets sont tenus de faire respecter.
Le Préfet et l'État engagent donc gravement leur responsabilité en n'interdisant pas Linky et qui plus est en poursuivant les municipalités opposantes.