Les Électrohypersensibles et les tumeurs cérébrales.

Observations

Tout le monde est sensible aux ondes électromagnétiques mais certains plus que d'autres.
Ce sont les Electrohypersensibles ( EHS ).

Ainsi que le précise un récent rapport de L'ANSES, Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail, les enfants sont particulièrement à protéger d'un excès d'ondes. Or, les normes d'émission édictées par l'ICNIRP, organisme privé fortement suspect de conflits d'intérêts avec les industriels, sont trop élevées.
Voir communiqué de presse de PRIARTEM

Ces normes sont du reste absurdes puisqu'elles consistent à considérer qu'une émission est sans danger si un tissus vivant ne voit pas sa température s'élever de plus de 1 degré après 30 minutes d'exposition. On sait pourtant depuis les années 70 que des effets nocifs n'ont rien à voir avec l'effet thermique. C'est très bien documenté.

L'armée a renoncé aux fréquences qu'elle utilisait pour ses radars car les radaristes souffraient des symptômes dont souffrent maintenant les EHS. Ce n'est guère étonnant puisque ces fréquences abandonnées par les militaires vers les années 70 ont été reprises par les opérateurs de téléphonie mobile !

L'électrohypersensibilité se développe comme une allergie, à force d'exposition, comme certaines coiffeuses deviennent allergiques aux teintures ou certains maçons au ciment.
Éviter teintures et ciment oblige certes à changer de métier mais c'est faisable.
Éviter les ondes électromagnétiques, c'est très difficile. Il y en a partout et de plus en plus. Portables, wifi, dect, CPL,TNT, antennes de téléphonie mobile. Et de plus en plus hautes en fréquence et donc émettant des photons de plus en plus énergétiques : 3G, 4G, 5G.

Les Électrohypersensibles (EHS) sont souvent catalogués dépressifs car ils souffrent de maux de tête, de difficultés de concentration, de fatigue chronique, de douleurs musculaires, de sensations de brûlures, de palpitations cardiaques, d'insomnie, d'acouphènes, de troubles digestifs (le deuxième cerveau).
C'est bien souvent eux mêmes qui rectifient le diagnostic en s'apercevant que les symptômes disparaissent quand ils changent d'environnement et en consultant internet.

Physiopathologie (mécanismes de la nocivité)

Il n'y a rien d'étonnant à ce que les signes ressemblent à ceux de la dépression.
C'est que les ondes perturbent les échanges chimiques entre intérieur et extérieur des neurones.
L'intérieur d'un neurone au repos est à -70 millivolt par rapport à l'extérieur.
Quand le neurone envoie un influx, la polarité s'inverse à + 30 millivolts.
Cela fonctionne par échanges d'ions entre intérieur et extérieur du neurone.
Les ondes électromagnétiques perturbent ces échanges d'ions, notamment d'ions Calcium et induisent des lésions neuronales durables.
Voir Travaux du professeur Martin Pall et canaux calciques voltage dépendants


Par ailleurs, les ondes électromagnétiques ouvrent la barrière hémato-encéphalique, cette barrière de cellules qui sélectionne les substances qui sont ou non autorisées à passer du sang au cerveau. Ouverte, la barrière laisse passer des produits toxiques de notre environnement qui seraient normalement bloqués.
Les ondes électromagnétiques provoquent également une réduction de la circulation sanguine dans les zones cérébrales de la mémoire.
Voir intervention du professeur Dominique Belpomme à l'Assemblée Nationale
Dominique Belpomme est Président de l'ARTAC Association de Recherche Thérapeutique Anti Cancéreuse et s'occupe depuis des années des EHS. Il a découvert avec son équipe des marqueurs biologiques du Syndrome d'intolérance aux champs électromagnétiques.
Voir recherches et marqueurs biologiques


Un collectif de soignants eux mêmes électro sensibles s'est constitué.  Ils ont édité un document qui renvoie vers les conclusions  de nombreux rapports internationaux qui démontrent la nocivité des ondes électro-magnétiques :
Voir le document de "Santé sans Ondes"


Ondes et tumeurs cérébrales. Voir l'alerte de l'Académie Américaine de Pédiatrie


Épidémiologie

Après 20 ans d'utilisation de téléphone portable, les cobayes humains ayant été très nombreux, on dispose de très nombreuses données épidémiologiques.
En Grande Bretagne : plus 50% de tumeurs cérébrales chez l'enfant entre 1999 et 2009.
Au Danemark : plus 40% de tumeurs cérébrales entre2001 et 2010.
En France : Statistiques de l'Institut National de Veille Sanitaire : +2,25 % par an chez l'homme et +3,01% par an chez la femme.
En Suède : statistiques de Lennart Hardell + 400% au cours de leur vie chez les gens qui ont utilisé le portable avant l'âge de 20 ans.


Les EHS

Certains EHS dorment dans une cage de faraday. Certains ont transformé tout leur appartement en cage de Faraday. Certains vivent dans des caves ou des grottes. Certains vivent en camping-car et se déplacent à mesure que les zones blanches rétrécissent. Ceux là perdent leur travail. On estime le nombre d'EHS à 70 000 et ce nombre va croissant. Beaucoup de personnes sont EHS sans savoir encore à quoi relier leurs troubles.
Un film est récemment sorti à ce sujet : "Cherche zone blanche désespérément"
Voir Témoignages d'EHS

Le déni

Bien sûr, les industriels des nouvelles technologies nient et traitent les EHS de malades mentaux. Les politiques, pour protéger les industries, ferment les yeux et minimisent.
Les lobbies sont à l’œuvre comme pour l'amiante, le tabac, le médiator, le Glyphosate, les néonicotinoïdes.
Mais les assureurs qui ont le sens des réalités n'assurent plus les dommages liés aux ondes électromagnétiques comme ils n'assuraient plus depuis longtemps les dommages liés à l'amiante.


Et Linky ?

Linky irradie l'intérieur de tous les domiciles par le CPL qui rayonne de tous les câbles électriques domestiques ainsi qu'en ondes radio par L'ERL.
Quoiqu'en dise ERDF, cette pollution supplémentaire est très loin d'être négligeable par rapport aux autres irradiations car il est impossible de s'en protéger sauf à se passer d'électricité et l'irradiation est pérenne, 24 heures sur 24.
Du reste de nombreuses personnes se plaignent déjà des effets délétères du Linky sur leur santé.
Voir témoignages écrits de victimes du linky
Voir témoignage vidéo de victimes

Certes, le Linky n'émet pas contre l'oreille comme le portable mais il émet 24 heures sur 24 en particulier par le fil de votre lampe de chevet pendant votre sommeil.

Et pour couronner le tout, les industriels de l'électricité estiment que Linky n'est même pas utile à la transition energétique.
Voir compteurs intelligents inutiles (lien internet)
Du reste, l'Allemagne, pays d'Europe le plus avancé dans la transition énergétique a refusé les compteurs communicants.



Pour plus de renseignements sur la nocivité des ondes et des compteurs communicants, vous pouvez aller sur les sites des associations de défense :
  refus.linky.gazpar.free       Priartem        Next-Up         Robin des Toits

Sur les ondes à l'école : ENSOW

Vous pouvez aussi regarder, si vous avez le temps :
Reportage sur les compteurs communicants en Amérique  85 minutes. Les compteurs sont différents. Le déni de démocratie est le même.
et : Appel international à l'ONU(en Anglais)
et : Reportage de la télévision suisse